Investir dans les Lieux Hybrides : une journée riche d’expériences

La Gare en Commun - Association Quartier Rouge - Felletin

La Gare en Commun – Association Quartier Rouge – Felletin

Signe d’une réelle attente, 40 participants ont contribué à la journée Investir dans les lieux Hybrides, organisée le 14 novembre dernier par le Réseau ALISO dans le cadre du DLA Creuse, en partenariat avec la Quincaillerie Numérique – Agglomération du Grand Guéret, le Réseau Tela, Sol A Sol, la SCIC L’Arban.

> Jeudi 14 Novembre -  Les thématiques abordées -  programme ici

Le Dispositif Local d’Accompagnement, soutenu par l’Etat, la Caisse des dépôts, la Région Nouvelle Aquitaine et la CAF de la Creuse, a accompagné une vingtaine de lieux hybrides sur le territoire départemental. C’est pour capitaliser nos savoirs sur cette diversité d’expériences, favoriser la mise en lien entre ces projets, que cette journée thématique a été construite.

La contribution de porteurs d’expérience a permis de repérer certains points clés dans les opérations d’investissement. Les associations Court-Circuit et Quartier Rouge ont présenté leur démarche de manière approfondie, mettant en lumière la nécessité d’une ténacité et d’une capacité forte d’ingénierie de projet, mobilisant une grande diversité de financements publics et privés. Les témoignages des associations Bocal et Phacélie et Les Granges de Lachaud, associées à l’intervention de France Active Limousin et du Fonds de dotation La Solidaire, ont permis d’aborder les questions stratégiques de mobilisation de l’emprunt bancaire et de la levée de fonds auprès des particuliers. Merci à l’ensemble de ces acteurs d’avoir joué le jeu de la transmission d’expérience et du bénéfice commun.

>> voir le compte rendu complet réalisé par L’Arban

Les enjeux soulevés pendant la journée

Rendre visible la plus value de ces projets en milieu rural. Les expériences présentées pendant la journée ressemblent à de véritables parcours du combattant : peu de soutien public dédié à ce type d’investissement, difficulté d’obtenir des prêts immobiliers pour des biens patrimoniaux « peu attractifs » car en milieu rural. Nombre d’acteurs sont convaincus que ces approches hybrides constituent l’avenir des territoires ruraux, empreints de viabilité et d’externalités positives : reste à convaincre les partenaires, du niveau de la collectivité locale au niveau national, en lien notamment avec l’Association nationale des tiers lieux qui ouvre un chantier dans ce sens.

Activer les leviers qu’on a sous la main : l’expérience du Fonds de dotation La Solidaire montre que la mobilisation de l’épargne ou de la générosité locale peut faire levier pour certains projets. Il reste à organiser l’essaimage de cette expérience à d’autres projets locaux. Autre élément déterminant : le temps et la compétence en ingénierie de projet et en veille. Démonstration a été faite pendant cette journée que cette compétence, les relations de veille, se construisent dans le temps. Peut-on mutualiser cette fonction et dans quelles conditions ?

Ces deux axes de travail sont à projeter sur début 2020, avec les acteurs et les réseaux qui souhaitent participer à cette construction.

20191114_143710

Cette journée s’inscrit dans un cycle associant accompagnements individuels et temps forts d’accompagnement collectif construit depuis trois ans avec les porteurs d’initiatives et les acteurs du développement local en Creuse.

Le territoire creusois est fécond d’initiatives d’habitants qui entreprennent de faire revivre des lieux hybridant activité économique, service au public, convivialité, travail en commun : on dénombre en 2019 une cinquantaine de lieux hybrides situés dans les bourg et villages (voir le dossier très illustratif de la Montagne ici). Certains sont en vitesse de croisière, d’autres en expérimentation, tous présentent une diversité de structuration (associations, tiers lieux, entreprises, dans des locaux propres, relevant de particuliers ou de collectivités).

Pour ces porteurs d’initiatives, il existe bien souvent une « marche » bien haute, difficile à appréhender : celle de l’investissement pour aménager voire acquérir les locaux, les mettre aux normes d’accueil du public, d’activités, de petite restauration, d’animation socio-culturelle, d’efficacité énergétique.

Un premier Forum initulé « Se mobiliser pour maintenir les lieux de rencontres et de services dans les bourg ruraux » a mobilisé 89 participants à Bourganeuf, en partenariat avec les agents de développement local de collectivités. Il a été suivi de deux ateliers collectifs, réunissant une quinzaine de porteurs d’initiatives, visant l’outillage et l’échange de pratiques : le premier, à l’Alzire (Jarnages) sur les conditions juridiques et fiscales d’exploitation d’un lieu ; le second atelier, à La renouée (Gentioux)  portée sur les questions de propriété, d’investissement et de baux d’usage des biens.